Body&Society Lab est un laboratoire de sciences sociales dont une partie importante des activités se déroule au château de Rocca Sinibalda.

Le Lab s’occupe du corps et du rapport entre le corps et la société. Parmi ses principaux centres d’intérêt : corps et pouvoir, les représentations sociales du corps, la maladie et la santé en tant que fait sociaux, corps et études de genre, l’histoire sociale du corps, les corps de l’enfance.

Le laboratoire est rigoureusement interdisciplinaire. En font partie des sociologues, des anthropologues, des psychanalystes, des psychologues sociaux, des historiens, des sémiologues. Il s’agit surtout de chercheurs italiens, français et nord-américains, auxquels se joignent des artistes qui travaillent sur et avec le corps.

Body&Society Lab publie la revue Il Corpo, arrivée à la troisième série. On peut la consulter sur le portail que le Lab a créé – www.ilcorpo.com – avec des matériaux de recherche (les Matériaux), a saggi per immagini (le Gallery), des textes introuvables, des sélections de Livres à ne pas lire, les Nouvelles et le Journal paranoïco-critique.

Le corps est le protagoniste des métamorphoses. Body&Society Lab a choisi le château des métamorphoses pour une partie importante de son travail et de son programme d’activités en 2013-2014. Le château abrite en particulier les activités du Center for Digital Health Humanities, créé par Body&Society Lab pour promouvoir la recherche et la réflexion interdisciplinaire sur les possibilités que les nouvelles technologies offrent dans le domaine du corps et de la santé.

Le Center for Digital Health Humanities :

1. promeut des recherches sur les représentations de la santé sur la toile et dans les médias sociaux

2. propose des activités de formation aux médecins et au personnel des structures sanitaires sur les possibilités offertes par Internet et les nouvelles technologies pour améliorer les rapports médecin patient

3. promet le développement d’apps et d’instruments technologiques pour améliorer la qualité de la vie des patients

4. offre des outils technologiques de networking pour favoriser l’échange et la confrontation au niveau international sur santé et nouvelles technologies

5. étudie et promeut des procédés de crowd caring qui facilitent l’accès aux soins et à l’échange aussi à ceux qui vivent dans l’isolement ou l’indigence

6. promeut la médecine narrative comme instrument de relation et de soins

7. contribue à sensibiliser aux dangers de l’auto-diagnostic en ligne ou de l’achat en ligne de médicaments contrefaits